Forum citoyen sur l’UE – Le Forum en ligne

Please or Register to create posts and topics.

Toutes les dépenses militaires européennes gagneraient en efficacité en étant mutualisées et eurocentrées préférentiellement dans les équipements.

Bien que la coopération en matière de sécurité existe depuis de nombreuses années au sein de l'UE, entre autres via la PSDC et la PESC, nous pouvons continuer à progresser vers une intégration opérationnelle complète entre nos différents corps, qu'ils soient d'élite ou non. en visant éventuellement une spécialisation accrue par état-membre (comme nos capacités reconnues en déminage en Belgique), mais surtout une mutualisation des capacités opérationnelles, humaines et matérielles, qui permettra une collaboration plus efficace entre nos corps de défense, pour permettre de viser un objectif éventuel (à approuver par les états-membres sur le plan politique) de création d'une réelle armée européenne.

 

Cette capacité de mutualisation peut passer par une première phase à coût très réduit de mise en oeuvre, visant à améliorer la communication entre les services de renseignements militaires, les collaborations via unités de drones mutualisées, et les capacités de cyberdéfense à harmoniser absolument (problème du maillon faible), en s'inspirant d'Europol, avec des investissements plus conséquents mais qui restent < 10 % des investissements en matériel militaire classique, pour un besoin clairement accru vu les menaces. Un volet à mettre en avant sera aussi de mutualiser et d'eurocentrer préférentiellement les investissements dans ces matériels militaires classiques (offensif et défensif), sans fâcher notre allié américain, mais toutefois en améliorant progressivement l'indépendance européenne en la matière : c'est un enjeu économique évidemment crucial, et donc un défi certain, mais qui en bout de course sera profitable pour toutes les parties prenantes. L'harmonisation et la mutualisation passent aussi dans les modalités de collaboration avec les états non UE, en particulier en préparant la situation post-Brexit car le Royaume-Uni restera bien entendu un partenaire important avec qui cette mutualisation procurera profit de part et d'autre de la Manche. Ensemble, nos corps de défense seront plus forts que dispersés en duplication.

(auteur: Xavier Delavallée)